Comment arrêter de douter de soi ? Remplacer la question qui tue par la question qui bute !

Comment arrêter les "gremlins" du doute quand ils prennent toute la place dans notre tête ? Il suffit parfois d'un simple changement de sémantique pour ouvrir le radar à bonnes réponses et avancer avec confiance vers le succès !

De l’euphorie au doute

Laisse-moi deviner : tu as souvent des super idées… (si, si, j’en suis sûre, arrête la fausse modestie Wanderfull lecteur) et puis 5 minutes plus tard, ou le lendemain au réveil, tu doutes de toi.

Tu te dis “Mais c’est du grand n’importe quoi ! Quelle idée nulle (ou saugrenue). Je n’y arriverais jamais. Tiens, d’ailleurs je n’ai pas la formation pour le faire (ou les compétences… ou le temps… ou l’argent… you name it) .”

Et ça peut continuer ainsi s’il s’agit d’une idée entrepreneuriale ou d’un projet de coeur : “Et puis d’ailleurs, ça existe déjà. Et des milliers d’autres personnes font déjà ça… Et le font mieux que moi. Alors à quoi bon, c’est trop tard, comment je tirerais mon épingle du jeu ?” Etc etc.

Et même s’il ne s’agit pas d’un projet entrepreneurial mais d’un projet que quelqu’un (ton boss par exemple) te confie, ta première pensée après le moment d’enthousiasme n’est-elle pas souvent “Et si je n’y arrivais pas” ? Allez, tu peux me le dire et nous en faire part en commentaire de cet article de blog, car cela aidera probablement des dizaines de personnes aussi Wanderfull et humaines à se sentir moins seule face à leurs doutes 🙂

Ne pas laisser le doute prendre toute la place

Si souvent, nous laissons les “gremlins” dans notre tête occuper tout l’espace avec des “Ça ne marchera pas” ou encore “Et si cela ne marchait pas ?”.

Et cela même – voire surtout – quand on a eu une idée de génie comme je le disais précédemment.

J’ai une excellente nouvelle pour toi : il suffit parfois de bien peu de choses pour changer son état d’esprit et se mettre dans la direction du succès plutôt que de l’échec.

Je t’ai déjà parlé de 2 changements de sémantiques SIMPLISSIMES qui font selon moi toute la différence pour créer du changement dans sa vie et arrêter de se trouver des excuses :

  1. . Je n’ai pas EU le temps versus je n’ai pas PRIS le temps
  2. Je ne PEUX pas versus je ne VEUX pas

La sémantique au secours de tes doutes

Et bien la sémantique pourrait bien devenir une fois de plus ta meilleure amie et t’aider à faire taire les doutes en moins de temps qu’il n’en faut pour les dire.

Aujourd’hui, je voudrais donc te proposer un autre changement de sémantique très simple que tu peux utiliser aussi souvent que nécessaire pour faire taire les “gremlins” qui livrent bataille dans ton cerveau !

Remplacer “Et si je n’y arrivais pas ?” par “Et si j’y arrivais ?”

Ma proposition pour faire taire le doute ? Et si tu commençais plutôt par te poser la question en ces termes : “Et si ça marchait ?”. Ou encore “COMMENT pourrais-je faire pour que cela fonctionne ?”

Puis tu te concentres sur : Qu’est-ce qui deviendrait alors possible ? Et tu laisses ton imagination fertile faire le travail et s’imaginer le tableau avec le plus de détails possibles.

En gros, transforme simplement et consciemment les pensées dans ton cerveau et tu verras : il va commencer à chercher toutes les façons dont cela PEUT fonctionner !

En changeant de focus, tu vas orienter ton cerveau vers la recherche de solutions plutôt que la confirmation de tes peurs, doutes et autres croyances limitantes.

Contrecarrer le biais de confirmation

As-tu déjà entendu parler du biais de confirmation ? Le biais de confirmation, c’est la tendance instinctive de l’esprit humain à rechercher en priorité les informations qui confirment sa manière de penser, et à négliger tout ce qui pourrait la remettre en cause.

Ainsi, si on lui pose de mauvaises questions, notre cerveau va spontanément aller chercher des preuves et réponses qui vont confirmer de mauvaises croyances.

À l’inverse, lui poser de bonnes questions, c’est ouvrir le radar à bonnes réponses. C’est missionner notre cerveau pour aller rechercher et inventer des façons d’avancer !

Se poser la question “COMMENT j’y arrive” ?

Voici donc une idée de BONNE question que tu peux poser à ton cerveau, pour lui permettre d’obtenir de BONNES réponses :

Remplace la pensée qui tue (“Je n’y arriverai pas / et si ça ne marchait pas ?”) par la question qui bute (“COMMENT y arriver / et si ça marchait ?”)

PS : et surtout garde bien en tête une chose : peu importe le résultat, ce n’est en aucun cas un reflet de toi !!!

PS2 : tu veux en savoir plus sur le gremlins qui domine dans ta tête ? Passe mon test fun et gratuit pour identifier “Quelle est ta plus grande croyance limitante” et apprendre à lui tordre le cou vite fait bien fait !!!

Partager cet article

Et si l’extra n’était pas (si) loin de ton ordinaire ? Ose créer la vie *extra*ordinaire qui te ressemble !

Picture of Raphaelle Gasse (aka WanderfullRaph)

Raphaelle Gasse (aka WanderfullRaph)

Au travers de contenus inspirants gratuits, de formations en ligne et de mentorings sur mesure, j’insuffle l’énergie du mouvement et l'audace des possibles aux personnes qui rêvent de se mettre en mouvement vers la vie *extra*ordinaire à laquelle ils aspirent.

En savoir plus sur moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *