Ma vie dans le bush – Part 2 : Pas de nouvelles, bonnes nouvelles

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles

OK, OK, OK, je vous entends d’ici … J’ai été ces six derniers mois un scandale vivant, une grosse lâcheuse, une feignasse de la Toile, une empotée du tapotage de clavier. A ce stade, une majorité d’entre vous m’ont probablement oubliée, rayée de la liste de leurs amis ou blacklistée de leurs flux RSS.

L’absence d’Internet correct ne facilite pas les communications mais ne justifie pas non plus un silence si prolongé, je vous l’accorde. Je n’ai pas grand-chose à dire pour ma défense, mais soyez rassurés (des fois que vous vous inquiétez) : pas de nouvelles = bonnes nouvelles ! Je suis toujours bien vivante dans le fin fond de mon bush africain. Et en pleine forme.

 

Tout va bien ne t’en fais pas !

Rapide récap des six derniers mois :

Je suis toujours en Zambie, plus exactement à Mfuwe, la porte d’entrée du parc de South Luangwa, l’un des plus beaux parcs de safari d’Afrique du Sud.

Ma petite vie dans le bush africain dont je vous avais raconté les premiers moments est toujours bien sympa et j’en profite à fond. Je suis toujours autant émerveillée quand je croise un éléphant ou une girafe et je commence même à mémoriser quelques noms des 370 et quelques espèces d’oiseaux présents dans le parc.

Je travaille toujours pour Tribal Textiles, une très chouette entreprise qui fabrique de merveilleux textiles de maison selon une méthode traditionnelle proche du batik. Nous célébrons nos 25 ans cette année et sommes l’un des plus gros employeurs de la région. Je suis leur responsable marketing et commerciale… mais c’est un peu comme chez Tudo Bom, je suis au four et au moulin. Chaque commande qui rentre, c’est la garantie de fournir des emplois stables dans la communauté, et je peux vous dire que ça donne des ailes.

Nous avons une très belle et grande boutique au même endroit que notre atelier, où les touristes s’arrêtent pour faire leurs emplettes avant de repartir dans leur pays. Je vous invite à découvrir nos produits sur notre e-boutique (vouiiiii, nous vendons en ligne et expédions partout dans le monde) et même à commencer votre shopping pour Noël. Profitez-en: nous offrons les frais de livraison jusqu’au 31 octobre (avec le code FREE50)… aucune excuse pour ne pas vous faire plaisir et m’aider à développer la marque en France au passage.

Tribal Textiles Indigo Collection

Tribal Textiles Feather

Tribal Textiles African Circles

Tribal Textiles Screen Print

J’ai du mal à croire que le gros de la saison est déjà derrière moi : ici aussi, on a beaucoup de boulot et un rythme parfois stupide. Mais c’est aussi un rythme de vie nettement plus naturel que celui que je pouvais avoir à Paris ! Réveil entre 5 et 6 heures du matin (pas chagrin) et coucher aux aurores : on suit le rythme du soleil. Le boulot commence à 7 heures tapantes et il fait nuit noire à 18 heures. Donc aller au dodo à 21h30, c’est déjà presque faire nocturne. Quant à rentrer d’un dîner au-delà de 23h30, c’est quasiment impensable !

La vie dans notre petite communauté est très sympa. La plupart ont des caractères bien trempés – ce qui me va tout à fait – même s’il est totalement impossible de ne pas connaître tous les ragots du village en moins de 24 heures chrono. Le phénomène « Radio Brousse » ou « Radio Tam Tam » est loin d’être un mythe. La plupart des gens vivent ici depuis des années donc ça prend du temps de faire son trou, mais j’ai quelques copines vraiment super chouettes (enfin, une surtout… et en plus elle parle super bien français).

La récente (et excellente) nouvelle; c’est que je reste ici pour au moins un an ou deux, voire plus… Ca vous laisse donc un peu de temps pour venir me voir et profiter de cet endroit merveilleux. J’ai déjà reçu pas mal de visiteurs et ils sont tous repartis ravis, croyez-moi (je vous avais déjà parlé de la visite de Maman dans mon précédent article).

IMG 1697

Famille Lernon

Katia Simon et Raf

 

Et… je garde le meilleur pour la fin… aussi improbable que cela puisse paraître, il a fallu que j’attende de vivre dans le cul du loup pour rencontrer un garçon merveilleux avec qui je suis très heureuse et qui évidemment rentre en ligne de compte dans ma décision de rester ici.

Cerise sur le gâteau: il gère l’un des plus beaux lodges du coin et je ne me lasse pas de passer mes week-ends là-bas et flâner dans la piscine à débordement avec vue à 180 degrés sur une plaine peuplée d’animaux de tous genres et toutes tailles qui viennent s’abreuver ou chasser.

IMG 2015

Elephant Kafunta Pool

 

La vie dans le bush, c’est aussi…

… Avoir les pieds crasseux en permanence. Vivre en tongs, c’est chouette… mais dans un pays tellement poussiéreux, ça donne des trucs pas beau à voir et ce à peine cinq minutes après la sortie de la douche. La preuve en image (et pardon pour l’absence de manucure, mais ça aussi c’est quelque chose qu’on oublie assez rapidement ici).

Filthy feet 2

 

… Avoir un look patibulaire, mais presque. Car en Zambie, cuissots tu ne découvriras et genoux tu ne montreras point. Fini donc mes robes tuniques scandaleusement courtes et mini poumpoum shorts. Bonjour pantalons larges et pyjama look au quotidien. En revanche, être dépoitraillée ne choque personne. Ca tombe bien : le nettoyage à la main donne aux débardeurs et tee-shirts des formes totalement improbables après quelques lavages seulement. Autant dire que payer ses bobs est chose bien naturelle au quotidien. Plaisir d’offrir 🙂

 

… Arriver en retard pour des raisons peu orthodoxes. Embouteillage de girafes ou blocage de garage par éléphants : le code de la route ici n’est pas tout à fait conforme à celui de la Sécurité Routière.

Elephant parking

Elephant parking 2

Elephant blocage

Elephant blocage 2

Elephant ass car

 

… Devenir – que tu le veuilles ou non – une apprentie mécanicienne en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Il nous a fallu pas moins de 4 voitures pour effectuer un voyage boulot à Livingstone (située de l’autre coté du pays, 1500 kms de route dans chaque sens) avec ma collègue Caroline, un treuillage en pleine nuit par des ivrognes après panne moteur, poussage de voiture en plein embouteillage dans la capitale, un pneu éclaté et je vous passe le nombre de batteries à plat.

IMG 2649

IMG 2641

Voiture 3

IMG 2772

La boîte de transmission de ma voiture a elle aussi rendu l’âme au cours d’un week-end au Malawi et nécessité des efforts insensés pour récupérer les pièces afin de la remettre en état. Je connais désormais les moteurs de voiture plus ou moins comme la paume de ma main (à quelques approximations près tout de même) et des termes techniques en anglais que je n’ai jamais imaginé connaître dans ma propre langue.

 

… Se sentir l’âme de Brigitte Bardot. En moins d’un mois, j’ai récupéré deux chatons minuscules en piteux état perdus dans des trous au bord de la route, qui n’auraient probablement pas vécu bien longtemps s’ils n’avaient trouvé refuge chez moi. Moi qui n’ai jamais envisagé d’animaux de compagnie, me voici transformée en véritable « cat lady ». Laissez-moi vous présenter mes deux petits monstres à quatre pattes : Mailo (« demain » en Nyanja, la langue locale) et Lelo (« aujourd’hui« , toujours en Nyanja).

Comme vous pouvez le voir, elles s’entendent comme larrons en foire: pas besoin d’aller voir des combats de catch pour le fun, c’est désormais à domicile que ça se passe.

Amour vache entre chats

Lelo

Mailo

Et Mailo a une légère tendance à aimer le vin rouge (on se demande vraiment de qui elle tient cette petite).

 

… Boire du mauvais vin au quotidien. Arghhh, que ne ne donnerais-je pas pour un St Julien ou même un bon vieux Languedoc… peut-être même que j’en arriverais à adorer le Beaujolais nouveau si je pouvais le sourcer localement. Vouiiii, on va me dire, ma fille, tu vas pas me faire pleurer, il y a l’Afrique du Sud juste à coté et ils s’y connaissent en vins. Certes, mais malheureusement ils ne traversent pas la frontière zambienne ou alors ce ne sont que les mauvais crus.

Wine

Cela dit mon amoureux a réussi à faire venir du bon Bourgogne dans le fin fond du bush pour mon anniversaire. Tous les espoirs sont permis pour l’avenir, à condition bien sûr d’avoir un compte en banque sérieusement garni et une cave à vin : présentement il fait 43 degrés et je dois avouer que je suis tentée parfois de jeter discrètement un glaçon dans mon verre bouillant même si j’ai juré mes grands dieux que JAMAIS on ne me verrait faire ça ici, je suis française boudiou et je me respecte :).

In Vino Veritas

 

… Fantasmer devant une photo de sushi ou de steak de thon rosé juste saisi aller retour. Mmmmh. J’en aurais presque pleuré l’autre jour en ouvrant un livre de cuisine. En revanche, je remercie mes visiteurs pour leur approvisionnement en jambon de Parme, saucissons et autres reblochons, groooooos kiffe ! J’ai enfin compris pourquoi tous mes copains du bout du monde me demandaient toujours d’arriver avec des valises remplies de produits typiques de notre douce contrée.

Le thon c'est bon

 

… Ne pas vraiment pouvoir faire de sport. Courir est trop dangereux (rapport au animaux), nager mission impossible (le plus grand bassin des lodges du coin fait 11 mètres de long), marcher relève du défi (toujours rapport aux animaux ou aux distances importantes d’un point à un autre). Du coup je m’empâte et fais un peu de yoga le matin aux aurores pour me donner bonne conscience (de temps à autres).

Ma bonne résolution de fin d’année : je reprends le vélo et viens de m’acheter un fidèle destrier qui devrait faire pâlir de jalousie les Vélib que j’ai tellement chevauché à Paris. Et en plus je soutiens ainsi un super projet communautaire monté et géré par des femmes du village qui font venir des containers de vélos des USA qu’elles reconditionnent.

Bike team 2

Bike team

 

… Etre peu ou prou coupée du monde et d’Internet. Je n’ai quasiment aucun réseau chez moi et au boulot c’est tellement lent que j’ai déjà du mal à faire tous mes trucs pros pour avoir le temps de gérer des trucs persos. L’avantage c’est que je ne passe pas mon temps devant des écrans divers. L’inconvénient c’est que je découvre parfois deux mois plus tard un email m’annonçant un mariage ou une naissance… Donc ne m’en veuillez pas si je n’ai parfois pas répondu à vos emails, SVP. J’ai quelques circonstances atténuantes… mais bon, je crois bien que je l’ai déjà dit environ 300 fois donc je vais arrêter là mon numéro de Calimero.

 

Last but not least 

Après un an et demi hors de France, je reviens à Paris le 8 décembre pour un certain temps, car c’est la saison des pluies ici et l’atelier Tribal Textiles ferme ses portes jusque fin février. Alors à vos carnets de bal pour ceux qui voudraient me voir en live. Ca va cogner du slip sur l’asphalte, comme nous disions à la belle époque de Race Essec (oui, nous étions assez classe à cette époque).

La bise à tous et j’espère avoir l’occasion de vous voir !!!

Et puis avant de partir, je partage avec vous quelques photos d’animaux car c’est mon quotidien et surtout mes week ends :

Culs elephants South Luangwa 2

Leopard arbre South Luangwa 2

Crowned cranes South Luangwa

Tete de lion South Luangwa

Lionne South Luangwa 2

Kudus South Luangwa
Lionnes et bebe South Luangwa
Leopard arbre South Luangwa
Hyene South Luangwa
Giraffe South Luangwa
Bebe lion South Luangwa
Guinea Fowl South Luangwa
Elie landscape
Elephant assoiffes South Luangwa
Carmine bee eaters
Birds South Luangwa
Culs d elephant South Luangwa
Lionne et bebe South Luangwa 3
Leopard eyes South Luangwa
Leopard hiding South Luangwa

12 commentaires

  • Olga VILLANO dit :

    Ah, enfin! Des nouvelles, des belles (jolis tissus, bravo), des bonnes (ah, un homme sympa dans ta vie), des moches (les pieds), des riches (les animaux de toutes sortes)… C’est super et ça fait du bien. A lire ta prose toujours aussi bien tournée et à voir tes images, on mesure l’absence et le manque! Je prends date dans le carnet de bal, vers le 12/12? avec plaisir. Je t’embrasse fort. Olga

  • Yeeepeeeh Raphaëlle est revenue ! Quel plaisir de te lire et bravo pour toutes ces belles nouvelles et magnifiques photos !!!

  • natpanaf dit :

    Ma Raph, en effet pas de nouvelles, excellentes nouvelles
    A travers ce récit, on te sent si heureuse, c’est top. Tu irradies et j’ai bien l’impression que tu as trouve ton petit coin de paradis. Tu nous laisses en plus un peu de temps pour venir te voir. Bravo pour tout ma Raph, tu es impressionnante. Tu nous manques, je t »embrasse super fort et merci pour ta prose toujours aussi joyeuse, drôle, optimiste et bourree d’ondes positives. plein de baisers

  • Coralie dit :

    Quel plaisir de te lire! Bravo…La Karen Blixen 2.0 et je suis fan (des deux). Merci de nous faire partager ces moments et ces images. Je t’embrasse.

  • Béné dit :

    Bravo Raph ! on avait eu des nouvelles « fraiches » via sandrine et titi ! canon et bravo pour tout ce que tu fais ! et pour tribal textiles n’hésite pas à contacter Denis dont je t’avais donné les coordonnées ! attendons tes prochains articles avec impatience tu sais à quel point ici ta « fan-aficionados-disciple » attend ça avec plaisir … et on est en train de se regarder pour se faire un safari avec les enfants et donc pourquoi pas en zambie …. bizooooos

  • destors dit :

    Magnifique ! toutes ces nouvelles et les photos donnent envie de venir te voir en effet !
    Profite bien
    amities
    manuele

  • PORRA dit :

    Purée, tu viens de me flinguer mon vendredi après-midi…… la grisaille Parisienne va avoir raison de moi…
    Comme d’habitude, de magnifiques photos, une magnifique plume (ou clavier), un pur régal !
    Enjoy, la seule chose qui me retient est l’absence totale et très probable d’Aperol Spritz à siroter au bord de la piscine.
    Quoi qu’il en soit nous avons eu un formidable récit des Meunons /Lernier, et cela donne vraiment envie.
    Bises

    • Raphaelle dit :

      Jean-Mi, tu peux difficilement imaginer a quel point je reve presentement d’un petit aperol, tandis qu’il fait 42 degres et que je degouline devant mon clavier. Cela dit, que cela ne t’emp[eche surtout pas de programmer un voyage ici : viens avec le necessaire et je fabrique les glacons (vouiiii on a l’electricite et des frigos dans le bush… enfin quand il n’y a pas de coupure de courant bien sur). On trouvera moyen de s’arranger, balance l’aperol et le spritz dans ta valise et viens donc !!!

  • Buono dit :

    Coucou raph Tu m as fais rever ! Magnifique du bonheur à l état pur ! J espere te voire avec grand plaisir
    Big kisses ! Karine buono

  • Julie droulers dit :

    Merci Raph, de ta prose, tes excellentes nouvelles, tes splendides photos, bref je lis les news avec un mois de retard mais pas grave toi tu en avais 6…. ce post respire le bonheur. Pleins de choses à se raconter le 22/12 alors! Bon atterrissage à Paris. Des bises Julie

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc